La vie du rongeur doré

LE HAMSTER DORÉ

Le nom scientifique : « Mesocricetus Auratus » désigne le Hamster doré qui diffère par la taille du hamster géant : « Acricetus » et du hamster nain : « Cricetulus ».

Cette variété a la faveur du public. Elle a pour origine la découverte du Professeur Aharoni : un de ces petits rongeurs et sa nichée furent trouvés en Syrie et rapportés au Laboratoire de Parasitologie de l'Hebrew University de Jérusalem en juillet 1930. Le mot : HAMSTER dérive du mot germanique : harmstern qui signifie : amasser, et ii désigne fort à propos une des principales caractéristiques de ce petit rongeur qui emmagasine la nourriture.

DESCRIPTION

Au premier regard, le Hamster doré ressemble tout à fait à un ours miniature. Aux U.S.A., on le surnomme « l'ours-joujou ». L'adulte mesure de 15 à 20 centimètres. Son poids est d’environ 150 grammes. Longévité : de l'ordre de deux ans. Tout le corps est recouvert d’une fourrure soyeuse, d’un brun doré tirant sur l’acajou, sur la tête, les reins, le dos, la croupe. Elle vire à l'orange sur les flancs. L'animal ressemble un peu à un campagnol ! Mais ce pelage peut varier : les teintes isabelle, blanc, roux clair, se rencontrent. La face intérieure du corps est blanche avec des traînées dorées. La tête est convexe et assez courte. Les yeux noirs et brillants saillent. Cependant, la vision n’est pas perçante. L'oreille arrondie est garnie de poils rares. L'ouïe est fine. Les moustaches sont un ensemble de vibrisses noires et blanches. La cavité buccale présente deux abajoues, dans lesquelles le hamster amasse la nourriture, car il est toujours obsédé par la peur de manquer. Toute denrée lui est bonne à ramasser. Sa tête double alors de volume. La femelle loge même parfois dans ses joues une partie de sa nichée. Dans ces greniers naturels, le hamster peut mettre la moitié de son propre poids en nourritures de toutes sortes. Les dents comportent quatre incisives et douze molaires. Le hamster utilise principalement ses incisives. Les canines sont inexistantes. Le hamster a un besoin constant de ronger des matériaux durs comme les barreaux de sa cage. S’il n’a rien pour aiguiser ses dents, au bout d’un certain temps, le malheureux les voit pousser démesurément, lui donnant l'apparence d’un vampire, et la mort s'ensuit. Le cou est trapu, le corps ramassé, la peau lâche. Chaque patte se termine par cinq doigts munis d’ongles fins et acérés. Les pattes postérieures, spécialement appropriées pour creuser la terre, lui permettent de faire de petits sauts, lorsqu’il est excité ou apeuré. Un embryon de queue parsemée de poils blancs termine le corps. ACHAT D’UN HAMSTER Il faut faire bien attention lorsqu'on veut faire l’acquisition d’un hamster, de ne pas choisir un animal malade. Cela est facile car les signes de bonne santé sont visibles : la fourrure est soyeuse, le corps rondelet et vigoureux. Des boutons sur les oreilles, le nez, les pieds ou le ventre sont symptomatiques de la gale, maladie très contagieuse. L’âge peut être déterminé par l’examen des poils intérieurs de l’oreille : chez les jeunes animaux, les poils sont blancs. Autre signe : la fourrure ; celle-ci n’apparaît qu’à l’âge de deux semaines. Les oreilles de l’animal sont souvent entaillées. Ce n'est pas signe de mauvaise santé mais seulement la marque faite par l’éleveur pour l’identification des animaux.

LOGEMENT

Une fois l'acquisition faite, il faut prévoir le logement. Celui-ci doit répondre à diverses exigences : la cage doit être spacieuse, aisée à nettoyer. La cage doit être en métal pour que les animaux ne puissent la ronger de leurs dents acérées. Si l’on n’a rien d’autre, une simple cage d’oiseau peut suffire. Il existe dans le commerce des cages munies d’un tourniquet où l'animal tourne à toute vitesse pour la plus grande joie des enfants. Les cages sont munies d'une mangeoire et d’un auget placé assez haut pour que le hamster ne s’amuse pas à les remplir de détritus et de sciure. Le fond de la cage sera rempli -par une litière absorbante (sciure, copeaux de bois blanc, rognures de papier, coton ou plumes). Le hamster, qui est un animal très propre, a l'habitude de faire ses excréments à un endroit précis. La substance absorbante déposée là doit être changée fréquemment. Le nid : En prévision de la naissance de plusieurs petits hamsters, on réunira tous les matériaux nécessaires à la fabrication du nid : rognures de papier, copeaux de bois, sable, etc. Hamsters. Détails d’hygiène : — Eviter, en procédant au nettoyage, de déranger le nid ou autres aménagements des hamsters. Ils détestent cela. — Ne pas procéder pendant plusieurs jours au nettoyage de la cage où une mère vient de mettre bas. Il faut veiller à l’exposition de la cage : un endroit sans courant d'air, une température de 14°, car au-dessous, l'animal tomberait en hibernation.

ALIMENTATION

Le hamster n’est pas un glouton. Il mange souvent, mais peu à la fois. Il gasnille u ..ucoup. Lorsque le hamster est dressé sur ses pattes arrière ; il se sert de ses paitco avant pour décortiquer la nourriture. Les aliments à donner au hamster sont : Les céréales : Blé, orge, seigle, riz, maïs. Des mélanges tout préparés existent chez les grainetiers. Les légumes frais : Carottes, chou-fleur dont le trognon est un régal, endives, doucettes. Les fruits : Poires, pommes, melons, cerises. Outre ces aliments, des biscuits spéciaux riches en vitamines sont vendus dans le commerce. Si certains aliments essentiels manquent à son alimentation, le hamster souffre d’avitaminose pouvant entraîner la mort à bref délai. Dans les laboratoires, on utilise des aliments composés assez voisins de ceux destinés aux cobayes. Bien qu'absorbant de grandes quantités de nourriture, le hamster n’attrape jamais d’indigestion, car il connaît ses limites. Lorsqu’il est rassasié, il se contente de remplir ses abajoues pour aller stocker les aliments excédentaires. Les repas doivent être donnés deux fois par jour. Quant à l’eau, elle doit être renouvelée fréquemment.

REPRODUCTION

Le hamster est un animal dont la précocité sexuelle n’est pas à démontrer. Dès six semaines, la femelle est pubère, mais ce n’est que vers douze semaines qu’elle peut reproduire sans danger. Son aptitude à la reproduction s’éteint vers l’âge de un an. Le mâle aussi accuse vers quinze mois des signes de lassitude. D’octobre à janvier, les cycles sexuels s’estompent. N'étant pas d’un tempérament diurne, les animaux s'accouplent de préférence la nuit. Cette union dure environ trente minutes. Dès la fin de l'idylle, il convient de séparer le couple qui risque de se quereller. La gestation dure en principe seize jours. Sept à huit petits naissent à chaque portée. Par an, sept à huit portées voient le jour. Les heures suivant la mise bas, la femelle chasse parfois certains de ses petits, et même, pratique le « cannibalisme ». Des portées disparaissent en totalité. Les causes : soit la mère est malade, soit elle est trop jeune ou trop âgée. Les bébés hamsters naissent les yeux fermés, le corps nu, avec une peau transparente, fine et ridée. Les nouveau-nés sont incapables de se déplacer. Durant vingt-huit jours, les petits demeurent avec leur mère, et la période d’allaitement terminée, commencent à absorber des nourritures solides. Il faut attendre une dizaine de jours avant que la mère ne soit à nouveau incorporée dans le processus de reproduction.

VARIÉTÉS

Des types d'individus différents ont été créés par mutations. Ces principales variétés sont : Le hamster « cream » : La mélanine qui colore la peau du hamster doré n'existe que dans certains endroits : l’oreille, les organes génitaux. La fourrure est d'un jaune clair, très différent de la tonalité plus foncée du hamster doré. L’albinos : Le pelage de l’Albinos est blanc, les yeux sont rouges. Les oreilles et les organes génitaux sont colorés comme ceux du hamster doré. Le hamster « pie » : On le surnomme aussi «arlequin» car la fourrure est blanche avec des taches brunes. Ce qui distingue cette variété, c’est sa fragilité. Le hamster « ruby-eye » : L’animal a des yeux rouges. Le pelage a une teinte fondue où sont mêlés le jaune clair et le bleu. Les organes génitaux sont roses. La dégénérescence caractérise cette race : la croissance est difficile, la mortalité très grande, chez les jeunes surtout du fait que la mère pratique souvent le cannibalisme. Longévité et fécondité sont réduites. Le hamster « amber » : L’œil est rouge sang.

MALADIES

Le hamster, qui est malheureusement, le plus souvent, un animal « d'expérience », constitue néanmoins un merveilleux animal de compagnie. Il est sujet, comme tous les êtres vivants, à des maux naturels. A. — MALADIES DE L’APPAREIL DIGESTIF. 1. Diarrhée : Avec manque d’appétit. Peut se compliquer de prolapsus du rectum. La mort peut arriver en deux jours. La colibacillose peut être à l'origine de ces troubles ainsi que Trichomonas et Giardia. Pensez à donner du lait entier, des aliments frais et des sulfamides. Il est bon de donner pendant sept jours une diète riche en protéines : — 45 % de foie de bœuf haché ; — 42 % de bœuf haché maigre ; — 11 % de lard ; — 2 % de carbonate de calcium. Le calcium sera donné pendant vingt jours. 2. Constipation : Administrer un peu de lait de magnésie. 3. Vers plats : Hymenolopis. B. — MALADIES DE L’APPAREIL RESPIRATOIRE. Pneumonie : L'animal demeure prostré et émet un petit sifflement. Cette maladie d’origine virale est souvent mortelle. De plus, elle est très contagieuse. C. — MALADIES DE LA PEAU. Gale démodécique et notolédrique : La perte de poils commence autour du museau et peut s’étendre. Des lésions apparaissent sur les oreilles, les parties génitales, les pattes. L'animal perd tout appétit et meurt très rapidement. Il s'agit d’une dermatose qui peut contaminer tout un élevage. D. — CARENCES. Parésies et gêne ambulatoire : Le manque de vitamine D et de vitamine E peut entraîner des difficultés de la locomotion. E. — AUTRES TROUBLES. Les tumeurs : Ce mal atteint les animaux les plus âgés. La paralysie : Le manque d’exercice peut entraîner la paralysie. C'est la raison pour laquelle on doit aménager une cage assez spacieuse. Hamster.